Fin de grève victorieuse au Méridien de Nouméa

vendredi 26 octobre 2018

Après plus d’un mois de protestations menées devant le complexe hôtelier « Le Méridien », l’un des hôtels les plus luxueux de Nouvelle-Calédonie, la section STKE se félicite du dénouement de ce conflit, et notamment les membres de la fédération THT/USTKE qui ont accompagné la section syndicale dans les négociations.

Océanie


""
En fin d’après-midi du 26 octobre, la direction et la section syndicale ont acté les deux principales revendications, à savoir l’emploi local et le rééquilibrage au niveau des emplois :

 l’assistant maître d’hôtel (disposant d’un master de maître d’hôtel - Bac + 5) obtient le poste de maître d’hôtel tournant sur les trois restaurants de cet établissement.
Les jeunes diplômés kanaks éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver un travail en Nouvelle-Calédonie. Il y a toujours de bonnes raisons pour leur refuser l’accès à l’entreprise ou à l’administration (trop diplômés, pas assez d’expérience, trop ceci, pas assez cela…) et il est courant de recruter sur un poste disponible un non-Kanak moins diplômé qu’un Kanak possédant le diplôme adéquat et l’expérience nécessaire. En l’occurrence, c’était le cas à l’hôtel le Méridien. La lutte a permis de faire cesser cette discrimination et d’offrir à un jeune diplômé la possibilité de travailler sur la base de son diplôme et non de son origine ;

 le chef de brigade obtient quant à lui le poste de « contrôleur des chambres ». C’est-à-dire qu’il s’occupe uniquement de la réservation des chambres avant l’arrivée des clients. La encore, un Kanak expérimenté obtient une promotion sur un poste pour lequel on recherchait à l’extérieur, plutôt que le sélectionner alors qu’il avait postulé.

Le personnel gréviste reprendra le travail dès le dimanche 28 octobre.

Montreuil le, 26 octobre 2018.



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site