L’exécutif a enclenché une mission pour étudier la fusion de la métropole d’Aix-Marseille avec le département des Bouches-du-Rhône

lundi 22 octobre 2018

En direct de l’institutionnel

La métropole d’Aix-Marseille-Provence regroupe 92 communes, dont 90 des Bouches-du-Rhône, une du Var (Saint Zaccharie) et une du Vaucluse (Pertuis) et compte 1,8 million d’habitants. Elle rassemble 91,5 % de la population des Bouches-du-Rhône et s’étend sur 62,4 % du département des Bouches-du-Rhône. Le tout sur fond de tensions fortes avec la maire d’Aix-en-Provence, souhaitant sa propre métropole, et d’opposition au projet des 29 communes du département qui ne sont pas comprises dans le périmètre de la métropole. Un véritable casse-tête territorial, avec notamment le Pays d’Arles qui avait fermement refusé de rejoindre la métropole marseillaise en 2016.

Autour d’Arles, beaucoup sembleraient accepter leur intégration forcée. Pour d’autres en revanche, tel le président de la communauté de communes Vallée des Baux-Alpilles, pas question de céder. Un élargissement de la métropole au périmètre des Bouches-du-Rhône serait « une aberration territoriale ».

« Je comprends les inquiétudes des 29 maires du Pays d’Arles, mais pour moi les 119 communes de ce département sont unes et indivisibles », plaide la présidente du conseil départemental et de la métropole. Quant à la métropole, « un certain nombre d’évolutions dans sa gouvernance et son fonctionnement lui permettraient de gagner en efficacité, en visibilité et en affirmation », considère-t-elle. C’est aussi ce que défendent certains élus locaux, quand d’autres refusent le périmètre envisagé.

Maintien d’un mini-département formé des 29 communes du Pays d’Arles ou fusion à 100 % entre le département et la métropole ?

Le préfet des Bouches-du-Rhône a été chargé par le Premier ministre de « mener une concertation » sur le sujet, avec une copie attendue « d’ici la mi-novembre ». Il a programmé une série de rencontres avec les maires des Bouches-du-Rhône, les présidents du département — également présidente de la métropole — et de la région, les parlementaires, les élus et les acteurs socio-économiques pour alimenter les propositions qu’il doit remettre au gouvernement. Perspectives de fusion intégrale, périmètre de la future institution, nouvelle répartition des compétences entre communes et métropole, mode de scrutin pour l’élection des conseillers métropolitains… : « Il n’y a pas de sujet tabou. »

Le préfet indique un autre enjeu : « Surmonter les contraintes qui demeurent, notamment la persistance d’inégalités sociales et territoriales fortes, ainsi qu’un besoin d’infrastructures de développement, notamment en matière de transports, à la hauteur d’une métropole européenne stratégique. »

Une consultation ouverte à tous a été mise en ligne, depuis le samedi 29 septembre via le site internet de la préfecture, pour permettre l’expression autour des modalités de la fusion entre le département et la Métropole Aix-Marseille-Provence. Ses propositions sont attendues pour la mi-novembre par le gouvernement.

Pour en savoir plus

(Source AEF)



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site