Quels sont les enjeux de la négociation sur l’assurance chômage ?

jeudi 6 septembre 2018

Après la réouverture de la négociation sur l’assurance chômage, Denis Gravouil, dirigeant de la CGT, nous explique l’importance que peut revêtir cet évènement. En l’espèce, tout le monde est concerné : ceux qui sont au chômage, ceux qui risquent de l’être, mais aussi ceux menacés par le chantage à l’emploi.

Assurance chômage


""
Le chômage peut toucher tout le monde, même dans le public où l’on trouve de plus en plus de contrats précaires. Or, la croissance n’étant pas au rendez-vous, le projet de loi du gouvernement a changé en cours de route. Décidé à faire des économies sur le dos des chômeurs, il prévoit désormais des coupes franches dans le dossier assurance chômage. Ainsi, le gouvernement fait ouvrir de nouveau la négociation, en donnant l’illusion de tendre la main aux partenaires sociaux, se mettant au passage d’accord avec le patronat pour sabrer un peu plus dans les dépenses sociales.

Le projet des libéraux (gouvernement et patronat) est de détruire le modèle de protection sociale français basé sur la solidarité, afin de tendre vers un système qui repose sur un filet de sécurité minimal (une indemnité forfaitaire) financé par l’impôt : la CSG. L’idée de ce changement promu par le gouvernement et le Medef est de faire « péter » tout ce qui reste de droits mutualisés.

La CGT porte des propositions sur l’assurance chômage, partant du principe que leur revenu doit être compensé par un revenu de remplacement (c’est l’esprit même du conseil national de la résistance). Par ailleurs, seulement 42% des chômeurs sont aujourd’hui indemnisés. Ainsi, la CGT se battra tant sur le nombre de chômeurs à indemniser, que sur le montant de cette indemnisation, mais aussi sur l’égalité femmes-hommes (les femmes sont plus touchées par la précarité liée aux CDD et CDI), les jeunes (qui mettent en moyenne huit ans à obtenir un CDI), les chômeurs de longue durée, les séniores. Tous ces sujets seront abordés car ils répondent concrètement aux besoins des salariés.

Le 1er décembre aura lieu une manifestation contre le chômage qui doit devenir un temps fort afin de surveiller cette négociation et contrer au maximum les projets conjoints du gouvernement et du patronat de faire baisser violemment les droits des chômeurs. Chômeur n’est pas un choix.



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site