Stop à la répression

mardi 28 août 2018

GABON

Au mépris des lois nationales et des textes internationaux ratifiés par le Gabon, le ministre de l’Intérieur gabonais a annoncé in extremis l’interdiction de la marche organisée par la Dynamique Unitaire ce mardi 28 août.
Cette décision met, par ailleurs, en danger la vie des milliers de manifestants, qui ont prévu de manifester, en danger par son expression extrêmement tardive alors que nos camarades ont fait un recours gracieux et une demande d’encadrement dans les délais nécessaires.
La CGT condamne fermement cette décision et réaffirme son soutien aux travailleurs gabonais en lutte pour faire valoir leurs droits.
La CGT s’associera à toutes les plaintes et recours portés par la Dynamique Unitaire et souligne la responsabilité du ministère de l’Intérieur gabonais s’agissant de l’ensemble des conséquences d’une décision aussi grave à quelques heures d’un rassemblement populaire et délibérément pacifique.
Dès le début de la manifestation, la police a procédé à des dizaines d’arrestations arbitraires. Parmi les interpellés, il y a plusieurs responsables syndicaux et politiques venus soutenir les travailleurs mobilisés.
La CGT exige la libération immédiate de tous les manifestants.

Montreuil, le 28 août 2018



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site