Campanile Bussy-St-Georges et Arcueil : victoire pour les sans-papiers des sous-traitants

vendredi 10 août 2018

13 salarié.e.s sans papiers des sociétés sous-traitantes pour les hôtels Campanile de Bussy-St-Georges et Arcueil vont obtenir leurs documents de demandes de régularisation.

Commerce


""

En grève le 2 août pour obtenir leur régularisation, 12 femmes de chambres et équipiers salariés du sous-traitant EGNH pour l’hôtel Campanile de Bussy-St-Georges, ont obtenu moins de 24h plus tard les papiers nécessaire au dépôt de leur dossier de régularisation en préfecture.

Certains d’entre eux travaillaient depuis plusieurs années pour des entreprises de sous-traitances du groupe Louvre- Hôtels, propriétaire de Campanile, et celles-ci n’avaient pas pris la peine de régulariser leur situation.

Un salarié de l’hôtel Campanile d’Arcueil a, dans la foulée et sous la pression d’une nouvelle grève, obtenu également les précieux documents.

Le syndicat CGT Hôtel de prestique et économiques se félicite de ces belles victoires, qui ont su mobiliser des salarié.e.s en situation de grande précarité sociale, victimes d’entreprises sous-traitantes sans scrupules.



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site