Systra se retire du projet de tramway à Jérusalem

vendredi 22 juin 2018

Guillaume Pépy président de la SNCF, a annoncé le retrait de la filiale Systra des lignes « rouge » et « pourpre » du tramway de Jérusalem.

Palestine

Première victoire pour le collectif de campagne « Tramway de Jérusalem : des entreprises françaises contribuent à la colonisation israélienne du territoire palestinien occupé ». Interpellé pour la deuxième fois lors du comité d’entreprise européen SNCF (CEESNCF), Guillaume Pépy, président de l’entreprise, a annoncé le retrait de sa filiale Systra des lignes « rouge » et « pourpre » du tramway de Jérusalem.

Cette victoire fait suite à la publication d’un rapport corédigé par les huit organisations du collectif — dont la CGT — mettant en lumière la participation des entreprise françaises (Egis Rail, Alstom et anciennement Systra) à ce projet, qui visait à relier Jérusalem-Ouest aux colonie israélienne de la Jérusalem-Est palestinienne, en totale violation du droit international.

Le CEESNCF indique qu’il « reste vigilant concernant les agissements du groupe SNCF dans le monde et s’engagera dans toutes les actions pour faire respecter la dignité et le droit ».

La CGT avait déjà participé à la rédaction d’un rapport dénonçant la participation des banque françaises dans le processus de colonisation israélienne, qui avait eu, lui aussi, un impact médiatique retentissant.



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site