Licencier au lieu de négocier, il fallait oser !

jeudi 14 juin 2018

Smovengo

A la suite du conflit qui l’oppose la majorité de ses salariés depuis le 17 avril, Smovengo a trouvé mieux que d’ouvrir des négociations : licencier !

""

Plusieurs salariés ont en effet reçu le 9 juin une lettre de licenciement pour fait de grève.

Tout ceci est la suite de la lutte menée par les salariés de Cyclocity (filiale de JCDecaux), qui s’étaient battus fin 2017 pour conserver leur emploi lors du changement de contrat de la Mairie de Paris vers Smovengo, au détriment de Decaux, qui avait perdu le marché. Changement qui ne se passe pas tout à fait comme le prévoyait le contrat passé avec la Mairie de Paris...

Les agents et leur syndicat CGT restent mobilisés et étudient les suites à donner à cette nouvelle attaque à leurs droits.



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site