#j’optimisme : Carrefour s’apprête à licencier 2100 salariés

mercredi 6 juin 2018

Alors que le groupe Carrefour s’apprête à fermer 243 magasins Carrefour de proximité (ex dia), un document notarial dévoilé en conférence de presse à la CGT mardi 5 juin 2018 démontre que Carrefour ne veut pas trouver de repreneurs à ces magasins, préférant la politique de la terre brûlée. 2100 salariés sont concernés.

Commmerce


""
Comment être optimiste, quand Carrefour s’apprête à fermer 243 magasins Carrefour Proximité, qu’elle venait de racheter à DIA, afin que ces derniers ne se retrouvent pas dans les mains de la concurrence ?

Aujourd’hui, la direction de Carrefour, par la voix de son PDG Alexandre Bompard, compte fermer ces magasins afin de « maintenir la compétitivité ». Pourquoi ce dernier accepterait de laisser partir ces magasins à la concurrence quand leur fermeture est justement motivée par le maintien de la compétitivité ?

Comme le souligne le document notarial ci-dessous, aujourd’hui la CGT a la preuve que la Direction de Carrefour ne veut pas de repreneurs. En l’espèce, une solution de reprise de 152 magasins a été adressée à la direction, sans aucune réponse de sa part, ni communication auprès des organisations syndicales.

Ainsi, si la direction de Carrefour n’a trouvé de repreneurs que pour 29 des 272 magasins, ce n’est pas par manque d’opportunités, mais par manque de volonté. Cette dernière ne veut pas que ces magasins qu’elle a pourtant décidé de fermer, partent à la concurrence, et tant pis pour les 2100 salariés et leurs familles.

La CGT alerte les pouvoirs publics sur les 2100 salariés qui vont se retrouver sans emplois, dans l’indifférence complète. Pourtant, le gouvernement devrait être courant. Comme le montre l’image ci-dessous, la conseillère justice d’Edouard Philippe, notre premier Ministre, n’est d’autre que la femme du PDG de Carrefour, Alexandre Bompard. Alors l’inaction des pouvoirs publics et du gouvernement, tant sur les 2100 suppressions d’emplois que sur l’absence de volonté de trouver des repreneurs est-il un hasard ou une coïncidence ?

""

Espérons que Madame Caubel, ancienne magistrate, pourra briefer Alexandre Bompard ce soir au dîner sur les obligations légales de reclassement des salariés dans le cadre d’un PSE.



fontsizedown
fontsizeup
Enregistrer au format PDF Format pdf
impression Impression
envoyer par mail
suivre la vie du site